Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cire Cassiar

Pour la cinquième année, La Ligne Danubienne, société internationale de pêcheurs à la ligne, présidait par l’honorable Miclesco, organisait cette année un concours non loin des sources du Danube au lieu-dit Sigmaringen.

Ce prestigieux concours rassemblait des pêcheurs de différentes nationalités, telles que :

Des Autrichiens, des Moldaves, des Valaques, des Serbes, des Béssarabiens, des Hongrois, des Bulgares et bien d’autres encore.

Quatre-vingt-dix-sept concurrents devaient s’affronter dans deux catégories; La première fut celle du plus grand nombre et la deuxième du plus gros poisson.

A la surprise générale, ce fut un hongrois, totalement inconnu qui remporta les deux catégories.

Celui-ci décida d’entreprendre, dès le lendemain de sa victoire, la descente du Danube de sa source jusqu'à l’embouchure de la mer Noire en ayant prévu durant le parcours de vendre le produit de sa pêche pour subvenir à ses besoins.

La particularité de ce voyage résidait dans le fait qu’il se laisserait porter par le courant dans son embarcation et que ce voyage de plus de six cent lieues devait durer près de deux mois; Il traverserait ainsi des duchés, royaumes, empires et principautés, sur des eaux tantôt calmes, tantôt tumultueuses et de couleurs jaune.

Il va s’en dire que la presse de tous les pays s’empara de la nouvelle et notre illustre inconnu devint célèbre du jour au lendemain.

Ancien pilote, il connaissait bien le Danube et tous ses dangers, il pouvait ainsi anticiper le trajet à l’avance, éviter les écueils, utiliser les rapides et prévoir les escales pour s’abriter du mauvais temps ou tout simplement pour vendre ses poissons.

Peu de temps après son départ, un client peu ordinaire, nommé Mr Jaeger, lui proposa de lui acheter tout le produit de sa future pêche mais en contre partie il lui demanda d’être du voyage.

L’embarcation étant aménagé pour deux, il en fut ainsi et au fil du courant Ilia Krush se prit d’amitié pour ce compagnon inattendu. Ce dernier semblait être plus intéressé par la navigation fluviale que par la pêche elle-même.

Lors de certaines escales il disparaissait et réapparaissait plus loin, il rencontrait des personnes qu’il semblait connaitre, à aucun moment Ilia ne douta des bonnes intentions de son compagnons.

N’aimant pas la célébrité et les accueils houleux, Ilia s’organisait pour passer le plus souvent possible incognito, au grand bonheur de son compagnon de voyage.

Cet ainsi que la presse ne fut jamais au courant de la chose, il arrivait souvent que l’information sur l’arrivée du pêcheur ne soit connu qu’après son départ.

Lors d’une escale ils furent l’objet, comme bon nombre de bateaux, d’une fouille en règle par le service des douanes; En effet, les douaniers de tous les pays recherchaient Latzko, un contrebandier international notoire.

Alors que son compagnon était absent depuis Vienne, Ilia fut accusé à tort, lors d’une escale à Budapest, emprisonné puis relâché après vérification.

Ils se retrouvèrent vingt-huit jours plus tard à Belgrade et suivirent un convoi de barge dans le défilé des Portes de l’Enfer en Bulgarie.

Quelques jours plus tard il ne restait du convoi qu’un seul chaland qui continuait sa descente vers l’embouchure, ce qui était inhabituel.

Un soir, alors que la tempête faisait rage, après avoir jeté l’ancre à l’abri d’un pointe et non loin de la barge en question, ils furent abordés par un groupe d’homme commandé par un homme autoritaire qui imposa à Ilia de prendre la barre du chaland suite à la perte de leur pilote.

Contraint et forcé, il s’exécuta et guida le chaland de main de maitre. Une nuit, Mr Jaeger s’échappa au grand désarroi d’Ilia qui le croyait noyé.

Arrivé à l’embouchure, alors qu’un steamer s’approchait du chaland, ilia, au risque de sa vie, provoqua l’échouage du celui-ci sur des hauts fonds, retardant ainsi le transfert de la marchandise, car il venait de comprendre que le capitaine n’était nul autre que le tristement célèbre Latzko.

Le Steamer fit demi-tour au moment où apparaissait un Aviso de la douane, ce dernier arraisonna le chaland et fit prisonnier Latzko et son équipage.

Quelle ne fut pas la surprise pour Ilia de constater la présence de son compagnon et d’apprendre sa véritable identité, en effet Karl Dragoch, chef de la police Hongroise, mandaté par la commission internationale se cachait sous les traits de Mr Jaeger.

Malgré cela, ce voyage mémorable au fil du Danube liera d’amitié les deux complices qui ne manqueront pas de se revoir aussi souvent que possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article