Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cire Cassiar

Le père Andrei de l’abbaye de St Martin est retrouvé mort sur le ballast du train Rome-Paris, alors qu’il était sur le point de découvrir, non seulement l’existence du treizième apôtre de Jésus le Nazoréen, mais en plus le mensonge de l’église au sujet de sa résurrection.

Le père Nil, ami de longue date du père Andrei, ne croit pas au suicide, tout comme le commissaire chargé de faire la lumière. Curieusement celui-ci est relevé de ses fonctions et le dossier est classé suite aux conclusions hâtives de son successeur. Le suicide fait l’affaire de l’église ce qui évite bien des explications.

Nil a récupéré discrètement, lors de la reconnaissance de la dépouille de son ami, un petit mot caché dans le creux de la main du défunt. Un petit mot énigmatique, quelques indices sur ses recherches, Nil se décide à poursuivre les recherches inachevées afin de découvrir pourquoi on a voulu faire taire Andrei.

Selon les documents trouvés dans la cellule du père Andrei et les indices laissés par celui-ci, Nil entrevoit l’existence du « disciple bien aimé de Jésus » soit le treizième apôtre, mais pourquoi a-t-on mis tant d’acharnement à faire disparaitre toutes traces de son existence ? Il découvre aussi que les Templiers dépositaire du secret, ont fait fortune en l’utilisant comme moyen de pression.

De surcroit, ses recherches l’amène au Vatican, ou il retrouve un vieil ami, Le cardinal Leyland, pianiste et spécialiste de musiques anciennes. Supervisé par l’entourage du Pape, surveillé par les musulmans et les juifs, malgré les soupçons, les manipulations et les traquenards, Nil finira par trouver le manuscrit très ancien, provenant des grottes de Qumran, qui aurait été écrit par nul autre que le « disciple bien aimé de Jésus » Celui-ci y décrit les derniers jours de Jésus, la crucifixion, l’enterrement et l’enlèvement du tombeau par les Esséniens qui auraient emporté sa dépouille dans le désert afin de la cacher pour la préserver des humains.

L’église, les musulmans et les juifs au courant des trouvailles de Nil vont tout faire pour l’empêcher de divulguer l’information car celle-ci pourrait ébranler les fondements même des trois religions.

Se sentant menacé, sur les conseils d’un ami juif, Nil fuit et devra s’exiler dans le désert des Abruzzes pour échapper à ses poursuivants alors que Leyland y laissera sa vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article