Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cire Cassiar

Charles Lindbergh
Charles Lindbergh

Auteur : Charles Lindberg / Publié en 1996 (217 pages)

--------------------------------------

Subjugué par l' aviation et les aéroplanes des l'age de 10 ans, il oriente ses études vers ce milieu, sans pour autant avoir approché ni même touché un avion de près. Ce n'est qu'en 1922, à l'age de 20 ans, qu'il se décide à prendre des leçons de pilotage dans le Nebraska, leçons qu'il devra interrompre par manque d'argent; Qu'à cela ne tienne, il se fait engagé comme aide auprès d'un pilote qui fait des exhibitions aériennes dans les foires de villes et de villages. Casse-cou de nature, il effectue des sorties sur les ailes, se pend par les pieds la tête en bas ou saute en parachute.

Un an plus tard, il achète son premier avion, un Curtiss Jenny, un petit biplan d'entrainement réformé après la première guerre. C'est avec cet avion qu'il fera son premier vol seul à bord, qu'il transportera son premier passager et qu'il effectuera la traversée de tous les États d'Amérique du Nord en effectuant des exhibitions aériennes pour payer son voyage. C'est durant ce périple qu'il se forgera comme pilote.
En mars 1923, il intègre l"école militaire des cadets de l'aviation, sur le terrain de Brooks, ou il suit un entrainement rigoureux avec cent quatre (104) autres candidats pilote. Puis transféré à Kelly, il y reçoit ses "Ailes de pilote" après avoir suivi l'entrainement de pilote de chasse, à ce moment la il ne restait plus que 18 pilotes sur les 104. A sa sortie il y reçoit le grade de sous-lieutenant de la reserve.

À nouveau libre il reprend ses exhibitions aériennes de jour comme de nuit, poussant toujours plus loin les limites du vol et ses propres limites.
En novembre 1925, il devint lieutenant pilote pour la Garde Nationale, ce qui lui permet de continuer à se perfectionner et à piloter des avions plus performants.

Avril 1926, il inaugure une des premières lignes de poste aérienne, ou il y vole de jour comme de nuit, quelque soit les conditions météorologiques, ce qui lui vaudra de sauter en parachute, par deux fois, en abandonnant son avion au dessus du brouillard, dont une fois de nuit...

C'est fin 1926, qu'il pensa pour la première fois à la traversée New York - Paris.
Depuis lors, il met tout en oeuvre pour atteindre son objectif en concevant, avec l'aide d'ingénieur mécanicien de St Louis, son avion qu'il nommera le "Spirit of St-Louis" en l'honneur des hommes d'affaires de cette ville, qui ont crus en son projet pourtant un peu fou.
Cet avion, un petit monoplan à ailes hautes n'est équipé que d'un seul moteur de 200 chevaux et cet avec lui qu'il réussira la traversée en sacrifiant tout les objets non essentiels et même essentiels, comme le canot de sauvetage, au profit de quantités supplémentaires de carburant. Seul, assis sur un siège en osier avec deux sandwich préparés par sa mère, il décollera lourdement le 20 mai sur un terrain détrempé par la pluie en ne voyant vers l'avant que grâce à un périscope.

La traversée mouvementée, tantôt au raz des flots, tantôt dans les nuages et parfois dans la pluie, l'amène sur les côtes de l'Irlande et de là Cherbourg puis Paris ou il atterrit de nuit sur l'aéroport du Bourget.
Un foule immense l'attend, une marée humaine envahi le terrain.

Le 21 mai 1927, il avait 25 ans et avait triomphé la ou d'autres avaient échoués.
Par cet exploit, Charles Lindberg avait réunis à nouveau l'Amérique et l'Europe.
Il est difficile de décrire ce que fut les différents accueils ou réceptions en France, Belgique, Grande Bretagne, puis New York et St Louis.

Jamais pilote ne fut autant acclamé, jamais pilote ne déplaça autant de monde autour de lui.
Lindberg était non seulement un grand pilote mais c'était aussi un grand homme par sa clairvoyance, sa modestie et son humanité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article