Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cire Cassiar

Ermites dans la taïga.--------------

Vassili Peskov – acte Sud - 1992 -------------------------------------

C'est l'histoire actuelle hors du commun d'une famille ultraorthodoxe russe qui décida un jour de 1938 de quitter la civilisation et de s'exiler profondément dans la taïga à mille mètres d'altitude sur le flanc d'une montagne.

Isolés du monde et rejetant tout ce qui représente la société, la famille Lykov survit dans des conditions extrêmes, se nourrissant d'un régime à base de pomme de terre, chaussés d'écorce de bouleau l'hiver, s'éclairant avec des mèches de bois et faisant du feu avec du silex. Ils n'ont rien perdu de leurs coutumes religieuses, parlent correctement malgré leur apparence préhistorique.

Ce n'est que par hasard, lorsque des géologues passent dans le secteur en hélicoptère qu'ils découvrent leur cachette.

Impossible d'accès par la voie des airs, ils doivent y aller à pied, la première rencontre fut teinté de méfiance. Avec le temps des liens furent tissés et les visites plus régulières.

La famille Lykov était composée du père et ses deux filles, il y avait aussi deux fils qui vivaient séparément pour des raisons que l'on peut imaginer.

Avec le temps, les deux fils moururent, une fille puis le père, à aucun moment aucun d'eux ne voulurent quitter leur résidence pour se faire soigner, Agafia, la cadette resta seule et malgré une tentative de réinsertion dans la société, elle préféra retourner dans sa tanière.

La population fit pression sur le gouvernement pour lui venir en aide, mais ce n'était pas chose facile parce qu'elle n'acceptait pas n'importe quoi à cause de son éducation religieuse enracinée profondément et de ses coutumes pratiquées depuis de longues années.

Aujourd'hui, fin 2016, Agafia vit toujours dans la taïga, c'est une personne très attachante qui a maintenant plus de 70 ans, elle accepte les visites, de se faire soigner et les dons en tout genre mais refuse toujours de quitter sa taïga.

Agafia, ermite des temps modernes n'a pas peur de la solitude ni de la mort et pourtant on ne peut s'empêcher de penser à elle à la merci d'un ours malveillant, d'une blessure mal soignée, du froid glacial durant l'hiver, d'une nature impitoyable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article