Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

On vit une époque formidable

10 Juin 2016, 21:26pm

Publié par Cire Cassiar

Comment ne pas être cynique quand on apprend aux nouvelles que 1 % de la population mondiale détient 47 % des richesses mondiales…

Comment ne pas être désabusé quand on apprend aux informations que les PDG des grandes banques se votent des bonus indécents alors que ce sont eux qui ont plus ou moins créé la crise économique mondiale dans laquelle nous pataugeons depuis plusieurs années…

Comment ne pas être démotivé quand on apprend dans le journal local que nos politiciens, ceux-là mêmes qui prônaient la transparence, l’éthique, l’honnêteté et combattaient l’évasion fiscale ont un compte secret en Suisse ou ont trafiqué les comptes pour blanchir l’argent sale qui a servi à leur élection…

Comment ne pas être scandalisé quand ceux qui vous encouragent à respecter l’austérité se promènent en yacht, en jet d'affaire ou en limousine et dépensent votre paye d’une année dans une soirée mondaine…

Comment ne pas être déboussolé quand la gauche fait une politique de droite, quand les syndicats préfèrent saborder les négociations, au détriment des travailleurs, pour pouvoir sauver la face et leur job…

Comment ne pas être écœuré quand on vous demande de faire des efforts pour sauver la planète en recyclant vos déchets quotidiennement alors que l’on continue à exploiter les gaz de schiste, les sable bitumineux, les centrales aux charbons et que l’on continue à produire des véhicules énergivores et des quantités phénoménales de produits dérivés du pétrole qui s’entassent pour des générations dans les fosses marines et les sites d’enfouissement.

Comment ne pas être révolté quand vous travaillez toute une vie dans l’espoir de pouvoir profiter de votre retraite bien méritée et que vous apprenez non seulement que les caisses sont vides mais que vous allez devoir travailler pendant encore vingt ans parce que les super gestionnaires ont mal géré les crises puis ont quitté leur poste avec des primes de départ incroyables et lorsque ceux qui ont voté la loi sur l’allongement de la durée du travail touchent une retraite à vie dont le montant mensuel est supérieur à celui que vous avez de la peine à accumuler en un an.

- Décidément on vit une époque formidable, que demande le peuple ?

Jefferson aurait dit (en 1804) : « Les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ».

- N’était-il pas visionnaire ?, il semblerait que tout ce qu’il a prédit, nous y sommes n'est-ce pas ?

Mais qui va nous aider à sortir de ce marasme ? Certainement pas les syndicats et encore moins les politiciens.

On nous demande de faire notre devoir civique en allant voter, mais voter pour qui ? Pour le moindre mal, est-ce la solution ?… et si personne n’allait voter ? Le système actuel imploserait et serait contraint d’évoluer, qu'en pensez-vous ?

Si les moins nantis arrêtaient de travailler pour les 1 % de riches, ces derniers ne resteraient pas longtemps riches parce que leur empire s’écroulerait. Si vous êtes dans une limousine climatisée en plein désert mais sans carburant, à quoi vous sert votre limousine ? et combien de temps allez-vous tenir sans boire ?

Le problème qui semble insoluble, c’est la corruption parce que malheureusement tout le monde à un prix…

Bon été !

Voir les commentaires

Le concile de Pierre

6 Juin 2016, 21:53pm

Publié par Cire Cassiar

Le concile de Pierre

Auteur : Jean Christophe Grangé – Ed : Albin Michel – 2000 – 414 pages---------------------------------------

Diane Thiberge est grande, blonde et belle ; Adolescente, elle fut victime d’une agression sexuelle ce qui la rend solitaire et dure ; Championne d’arts martiaux, elle est aussi spécialiste du comportement des animaux prédateurs.

À l’âge de 29 ans, pour combler un vide dans sa vie, elle se décide à adopter un enfant. Après moult démarches elle réussit à en trouver un dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon âgé de cinq ans, Lu-Sian, Lucien en français. Celui-ci, et ce n’est pas peu dire, va bouleverser sa vie.

Lors de son retour à Paris avec Lucien, ils sont victimes d’un curieux accident de voiture ou Lucien est considéré comme cliniquement mort.

Arrive un personnage énigmatique, des meurtres se succèdent autour de Diane et Lucien et ce dernier va guérir miraculeusement, mais ils sont en danger de mort ; Après analyse de la situation, elle découvre le passé mystérieux de Lucien et comprend qu’il est mêlé involontairement à une terrifiante machination qui va l’entraîner au cœur de la taïga mongole, dans une tribu aux pouvoirs étranges ou règne la loi du Concile de pierre.

Cette histoire pleine de rebondissement, de découverte étrange, de savants fous, d’expériences terribles, de péripéties hallucinantes ou les humains se transforment en animaux pour combattre, se terminera au centre d’un cercle de pierre.

Diane est prête à tout pour sauver Lucien, même au péril de sa vie.

Voir les commentaires

L'arme à l'oeil

21 Mai 2016, 22:42pm

Publié par Cire Cassiar

L'arme à l'oeil

Auteur : Ken Follett – Ed Livre de poche – 1978 – 382 pages---------------------------------------------

La guerre s’éternisait, l’Angleterre se préparait, les Allemands s’en doutaient mais ne savaient ou et quand.

Pour cela ils envoyaient régulièrement des espions collecter des informations qui pourraient être déterminantes pour l’issue de cette guerre dont beaucoup commencaient à douter de sa fin.

Un d’entre eux, Henry Faber pour les Anglais, Die Nadel pour les Allemands.

Ce deuxième nom voulait dire « L’aiguille » en effet Faber portait toujours sur lui un stylet dans la manche gauche, c’était son arme préférée, silencieuse et mortelle.

Sa vie aurait pu se dérouler sans encombre, son camouflage était presque parfait, hors un soir il fut surpris par sa logeuse qui, amoureuse de lui, venait lui rendre visite dans sa chambre, Il n’eut pas le temps de ranger sa radio et n’eut d’autre choix que de la faire taire brutalement et de s’enfuir pour ne pas être découvert.

Ce premier acte fut celui qui débuta une traque infernale, car Godliman, l’agent du MI6 chargé de l’enquête, comprit tout de suite qu’il avait affaire à un espion hors du commun et que celui-ci était très dangereux et serait difficile à démasquer.

De plus, le haut commandement, y compris Churchill, commençait à être inquiet de savoir Faber en liberté car s’il découvrait que les forces armées rassemblées au nord de Londres n'étaient que des maquettes d’avions, de chars, de camions et de canons, il comprendrait alors que le débarquement aurait lieu en Normandie et non pas au Pas de Calais, comme tout semblait le faire croire.

C’est maintenant une course contre la montre pour mettre la main sur Faber, dont le chemin parsemé de cadavres, sentait que l’étau se resserrer autour de lui et décida de traverser l’Angleterre pour rejoindre un sous marin au large de l’Écosse.

Godliman secondé par le Capitaine Bloggs le pourchassait sans relâche, mais il avait toujours un coup d’avance sur eux et réussi à rejoindre la côte puis à voler un petit bateau de pêche pour enfin s’échouer sur une île, rejeté par la tempête sur les rochers ou il manqua de se noyer mais fut recueilli par Lucy et David, un jeune couple d’éleveur de moutons qui vivaient seul avec leur enfant à plusieurs kilomètres de Tom un berger qui lui aussi était seul, il jouait le rôle de sentinelle et disposait d’une radio afin de prévenir les militaires d’une possible invasion.

Il ne restait que quelques jours à Faber pour se remettre sur pieds, prendre contact avec le sous-marin et rejoindre son pays natal.

Tout aurait pu se dérouler sans encombres si David n’avait pas découvert par hasard la pellicule de photos que Faber devait rapporter comme preuve à Hitler.

Le sort de la guerre était entre les mains de David et Lucy, ils ne le savaient pas mais feront tout, au péril de leur vie, pour empêcher « l’aiguille » de rejoindre le sous-marin.

Faber est-il arrivé à rejoindre les siens ? Bloggs est-il arrivé à temps ? Lucy a-t-elle réussi à retenir Faber ?

C’est un roman historique, basé sur des faits réels, ou le sort de la guerre ne tenait qu’à un fil.

L’histoire est captivante, pleine de rebondissements, elle se lit jusqu’à la dernière goutte, même que l’on regrette que cela s’arrête alors que l’on sait bien qu’il faut bien qu’il y ait une fin.

Voir les commentaires

Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...

19 Mai 2016, 11:36am

Publié par Eric Raissac

Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote de chasse et pilote de ligne l'espace d'une journée.
Il faut dire qu'il a eu un instructeur hors pair, Jonathan à très bien fait ça, ce qui à permis à Antoine de goûter au plaisir de shooter son père aux commandes d'un F16, il ne lui a laissé aucune chance...:-)
Dans le 737 il est allé visiter, en avant première, Rome, son futur voyage scolaire.
Merci à l'équipe de https://aerosimexperience.com/ bon accueil, sympathique et expérience intéressante, même pour un pilote...

Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...
Voilà un anniversaire qu'il ne devrait pas oublier de si tôt, pour ses 17 ans Antoine est devenu #pilote...

Voir les commentaires

Mort blanche

27 Avril 2016, 21:41pm

Publié par Cire Cassiar

Mort blanche

auteur :

Clive Cussler et Paul Kemprecos / Ed Bernard Grasset - 378 pages - 2006---------------------------------

Les stocks de poissons diminuent de façon alarmante, un étrange poisson fait son apparition, un poisson particulièrement agressif alors qu'une multinationale spécialisée dans l'élevage de poisson est accusée de polluer les eaux…

Marcus Ryan, capitaine du Sea Sentinel, un navire de la SDM, un groupe d'écologistes radicaux, tente de mettre fin au massacre des baleines au larges des îles Féroé, l'intervention d'un croiseur Danois tourne à la catastrophe lorsque le Sea Sentinel semble percuter délibérément le croiseur. Les deux navires coulent alors qu'un hélicoptère qui semblait assistait à la scène disparaît discrètement.

Kurt Austin, chef des opérations spéciales de la NUMA, est appelé à la rescousse pour tenter, à l'aide d'un petit sous-marin expérimental, de sauver une partie de l'équipage du croiseur resté prisonnier dans l'épave.

Une analyse de l'épave du Sea Sentinel démontre que celui-ci aurait été saboté, Therri, l'avocate de la SDM, demande alors à Kurt de l'aider, non seulement à démontrer les faits afin de disculper le capitaine mais aussi de trouver qui est réellement responsable de tout ceci.

Après quelques recherches il semble y avoir un lien avec une gigantesque usine avoisinante spécialisée dans l'élevage de poisson, accusée de polluer les eaux.

Lors des premiers contacts avec le personnel de cette usine Kurt se rend à l’évidence qu'il n'est pas le bienvenu. Il tente une approche plus discrète et découvre de bien curieuses installations d'élevage abritant des poissons d'une taille anormalement grande et particulièrement agressifs. Pris au piège, il sabote une partie des installations pour faire diversion mais il est pourchassé par des tueurs qui n’hésitent pas envoyé son embarcation par le fond à coup de grenades.

Sauvé in-extremis par Aguirrez, un riche archéologue basque, ce dernier s'intéresse de très près aux grottes qui jouxtent l'usine. Celui-ci recherche l'épée de Roland, symbole de la résistance basque face à l'Espagne. Son bateau est curieusement équipé de toutes les technologies les plus modernes et disposent même d'un arsenal militaire.

De retour à terre, Therri insiste sur son aide précieuse et Kurt décide de poursuivre l'enquête mais il est loin de se douter qu'il s'embarque dans une mission très dangereuse pour lui et son équipe.

L'usine fait partie d'une multinationale, Océanus, spécialisée dans l'élevage de poissons transgéniques, ces dirigeants sont prêt à tout pour avoir la suprématie sur la pêche mondiale.

Les recherches de Kurt le mènent jusqu'au Canada, il y découvre que ceux qui dirigent cette multinationale sont tous des Kiolya, une tribu d'esquimaux particulièrement agressifs dirigeait par celui qu'ils appellent Tounouk, un savant fou, spécialisé dans la génétique. Les installations qu'il découvre sont gigantesques, elles utilisent une technologie de pointe pour qui permet de ne pas être vue par satellite.

Un immense hangar abrite un dirigeable de la génération des Zeppelin, celui-ci ayant été rénové dans le but d'ensemencer les océans avec une espèce de poisson transgénique qui doit remplacer la faune actuelle.

Les kiolya n'hésite pas à réduire au silence tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin et Kurt doit faire appel à son ami Aguirrez et son équipe pour attaquer les installations, libérer Ryan et son équipe ainsi que les habitants d’un petit village Inuit et mettre fin aux agissements de Tounouk.

Le Zeppelin, vestige d'un autre époque, réussit à s'échapper, fort heureusement Kurt et un de ses équipiers réussissent à se glisser à bord et c'est au prix de ruses et de combats rapprochés qu'ils arrivent à déjouer les plans de Tounouk.

Voir les commentaires

http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/756420/s/les-chevaliers-eric-raissac/ Voici un lien...

14 Avril 2016, 20:30pm

Publié par Eric Raissac

http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/756420/s/les-chevaliers-eric-raissac/

Voici un lien vers mon nouvel ouvrage, vous pouvez le trouver sur le site de Edilivre en format et numérique

Voir les commentaires

Lune Noire

9 Avril 2016, 20:39pm

Publié par Cire Cassiar

Lune Noire

Auteur : John Steinbeck aux éditions JC Lattes - 1994 - 175 pages--------------------------------------------------

Un beau matin de 1942, une unité allemande envahie un petit village scandinave avec la complicité de Corell, un des commerçants du village qui brigue la place de maire dudit village.

Le colonel Lanser et son état-major prennent leurs quartiers dans les locaux de la mairie.

Orden, maire en titre, oppose alors une résistance passive, faites de silence, de non-dits et d'indifférence.

Il connaît bien ses administrés et n'a pas besoin de leur dicter leur conduite, ce que les troupes allemandes et leurs dirigeants ne tardent pas à découvrir à leurs dépens.

Le colonel Lanser ayant pris la précaution de désarmer les villageois, impose alors le travail forcé dans les mines de charbon ; Charbon qui intéresse au plus haut point l'état-major central.

Tout aurait pu bien se passer jusqu'au jour ou un gradé trop zélé voulu accélérer la cadence. Il s'ensuivit une altercation au cours de laquelle un officier allemand trouva la mort.

Le coupable fut fusillé, pour l'exemple, mais au lieu de clamer les esprits, cela eut pour effet de resserrer les liens qui les unissaient et depuis ce jour une menace sourde, sournoise, insidieuse pesa sur les troupes allemandes et leur état-major.

Se sentant épié, surveillé, suivis, menacé même pendant leur sommeil, l'envahisseur fini par devenir le gibier et certains sombrèrent dans la folie.

Les attentats et les fusillades se succédèrent, l'escalade inévitable ne faisait que commencer. Le colonel tenta de raisonner Orden, mais ce dernier se joua de lui avec finesse et psychologie. Corel profita de l'occasion pour tenter de convaincre Lanser de séquestrer Orden afin de prendre la place du maire.

En même temps deux jeunes, s’échappèrent par la mer en volant le bateau de Corel et rejoignirent l'Angleterre.

Alors que jusqu'à ce jour les bombardiers anglais détruisaient les installations allemandes grâce aux lumières des villageois, un matin, au lieu de larguer leurs bombes, ils larguèrent une multitude de petits parachutes bleue, sous lesquels on retrouvait un petit paquet cadeau composé d'un chocolat, d'un petit bâton de dynamite et son détonateur et un manuel d'utilisation.

Étant donné la multitude de paquets parachutés, il fut facile d'imaginer que presque chaque habitant disposait de cet attirail, ce fut alors le début de la fin pour l'envahisseur qui, malgré les menaces, ne connaîtra aucun répit.

Voir les commentaires

Comme un roman

28 Février 2016, 18:06pm

Publié par Cire Cassiar

Comme un roman

Auteur : Daniel Pennac / Ed Gallimard / 1992 - 175 pages ----------------------------------------------------------

Un roman sur la lecture ? Voila une idée hors du commun, qui plus est, écrite comme un roman…

La lecture, de l’enfance à l’âge adulte, les droits du lecteur et le livre sous toutes ses coutures.

Daniel Pennac réussi, au travers des cent soixante-quinze pages, à nous intéresser, à nous captiver, à nous faire réfléchir sur notre condition de lecteur et sur la lecture et tout ce qu’elle procure, tout ce qu’elle entraîne, tout ce qu’elle permet de découvrir et d’apprendre.

Dans ce roman, il nous prend par la main et nous conte une histoire toute simple, celle de la lecture, du lecteur et du livre au travers de notre siècle.

Nous comprenons pourquoi nous lisons et pourquoi il faut lire des histoires à nos enfants jusqu’à l’adolescence.

Nous comprenons pourquoi certains ne lisent pas ou peu, pourquoi beaucoup d’ados n’aiment pas lire et il nous conte aussi l’histoire d’un professeur qui réussi à captiver ses élèves en lisant, tout simplement, finissant ainsi par leur donner le goût de lire.

Le livre, objet de partage, de convoitise, de mépris, de consommation, de collection, de critique, de réflexion, de négligence, de luxe, bref le livre dans tous ses états.

Et le lecteur, que dire du lecteur ? Il y a toutes sortes de lecteurs, des lecteurs débutants, des lecteurs avertis, des lecteurs boulimiques, des lecteurs occasionnels etc...Mais le lecteur à des droits et Daniel Pennac nous en fait la liste, il l’appelle "Les droits imprescriptibles du lecteur".

Alors ! Si la lecture est pour vous, un plaisir, une passion, un besoin ou encore une façon d’échapper au quotidien, ce roman devrait vous éclairer et vous rassurer sur votre condition de lecteur impénitent.

Bonne lecture…

Voir les commentaires

Les petits galets

15 Février 2016, 21:27pm

Publié par Cire Cassiar

Les petits galets

Un passeur d’âmes est une personne bienveillante qui accompagne les gens gravement malades dont la vie les quitte peu à peu.

Tom, un enfant orphelin, est atteint d’une forme de leucémie généralement irréversible, laissant peu d’espoir sur l’issue.

Durant son séjour à l’hôpital, il fait la connaissance d’une personne peu commune ; Ce personnel le narrateur, vient lui tenir compagnie une fois par semaine et tente de lui faire passer les quelques moments qui lui restent à vivre, de la meilleure façon possible.
Au début leur relation est cordiale car Tom est tout à fait conscient de son état et il faudra beaucoup d’imagination au narrateur pour intéresser puis captiver Tom.


Au fil des rencontres, le narrateur se prend d’affection pour l’enfant sans pour autant sombrer dans la mélancolie ou la tristesse, mais l’attachement est difficile à combattre et il lui faudra beaucoup de force de caractère pour ne pas craquer, ce qui nuirait à leur relation.

Le narrateur, personnage énigmatique, lui fait découvrir le secret du bonheur au travers d’un jeu, ou Tom doit réfléchir, comprendre et écrire une phrase résumant le tout sur un galet peint en bleu.
Chaque semaine, Tom attend avec impatience, son nouveau compagnon, pour connaître la suite. Disposant de plusieurs galets qu’il n’hésite pas à donner aux personnes qui l’entourent.

De cette rencontre naîtra tout d’abord une amitié qui au fil des jours se transformera en amour.

Les liens qui se tissent entre eux seront si forts, que le passeur en viendra à désirer profondément à adopter l’enfant.

Tom émerveillé par tant d’amour entamera une lente guérison sous les yeux ébahis du corps médical.

Ce conte, à caractère philosophique, nous fait partager une vision du bonheur autour de six règles simples et nous rappelle que la vie est faite pour être heureux…

Voir les commentaires

Le cinquième évangile

25 Janvier 2016, 18:35pm

Publié par Cire Cassiar

Le cinquième évangile

Auteur : Philipp Vandenberg - City édition - 2007 / 379 pages ----------------------------------------------------

Un parchemin copte disparaît mystérieusement, d’étranges personnages prêts à tout pour le retrouver ; Accidents, disparitions et cadavres se multiplient. Et si ce parchemin était l’Évangile perdu ?

Guido, marchand d’art, meurt d’un accident de voiture pour le moins mystérieux, d’autant plus qu’il n’était pas seul dans la voiture ; La deuxième personne étant une femme, Anne von Seydlitz, épouse de Guido, cherche à comprendre ce qui s’est réellement passé. Elle récupère la mallette de son mari qui se trouvait à bord de la voiture et part à la recherche de la femme qui était avec lui.

Découvrant un billet pour un spectacle à l’opéra alors que son mari n’est jamais allé à l’opéra, elle décide de prendre sa place et se retrouve à côté d’un inconnu qui lui propose 1/2 million d’Euros, mais pourquoi ?

Hanna, la femme mystère, s’avère être handicapé et marié, Anne n’arrivant pas à ouvrir la mallette la donne à cette dernière. Dans une enveloppe elle retrouve les photos d’un parchemin et pense que cela pourrait l’objet de la proposition de 1/2 million d’Euros.

Anne prend contact avec un spécialiste pour décrypter le parchemin mais celui-ci disparaît sans laisser de trace. Ne sachant vers qui se tourner, elle prend contact avec Adrian Kleber, ex-amoureux d’Anne, et ensemble il commence un jeu de piste ou disparitions, accidents, cadavres se succèdent.

Il semble que plusieurs factions se disputent le fameux parchemin, dont des fragments se retrouvent entre les mains de la curie, une sorte de service secret du Vatican, les musulmans et un groupe très étrange, les Orphéotelestes sont aussi dans la course.

Au travers des décryptages, un nom revient souvent… Barrabas…

Et si ce parchemin était en effet le cinquième évangile perdu, écrit par Barrabas lui-même, 50 ans avant les quatre autres, de ce fait, témoin oculaire de la vie et de la mort de Jésus.

Et s’il racontait ce qu’il s’est réellement passé, et si cette vérité était capable de déstabiliser l’église au point de remettre en question l’ordre établi depuis trois mille ans ?

Pourquoi les musulmans s’intéressent-ils à ce parchemin et que veulent les Orphéotelestes ?

Après de multiples péripéties, Anne arrive à retracer le parchemin, en compagnie de Stephen Oldenhoff, alias Adrian Kleber, alors que le document s’envole à bord d’un vol Alitalia avec Hanna et son mari musulman, l’avion explose au milieu de la Méditerranée emportant avec lui son secret à jamais disparu.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>