Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

Le mur

19 Janvier 2020, 19:36pm

Publié par Cire Cassiar

Le mur de Jean Paul Sartre
Le mur de Jean Paul Sartre

Recueil de cinq nouvelles dont la première donne le titre au livre « le mur »

La première nous raconte l’histoire d’un prisonnier de la guerre d'Espagne qui devrait être fusillé à l'aube, Pablo, républicain, il se retrouve dans un sombre cachot des prisons de Franco accompagné de Tom un membre des Brigades Internationales, Juan, jeune espagnol, dont le frère est un ardent républicain, Pablo passe la nuit à réfléchir sur sa condition et sur celle de ses compagnons d’infortune, sera-t-il réellement fusillé… ?

La seconde nouvelle, l’auteur nous met face aux pensées d'un homme qui est devenu fou mais dont sa femme ne veut pas abandonner. Celle-ci l’aime profondément et fait tout ce qu’elle peut pour se rapprocher de lui, contre la volonté de sa famille, y arrivera-t-elle ?

Dans « Erostrate » c’est la vision d’un homme qui se sent exclu. À cause de cela il envisage d’assassiner un bon nombre de personnes avant de se suicider. Pour cela il parcourt les rues de son quartier en cherchant des victimes potentielles. Ira-t-il jusqu’au bout de son geste ?

La quatrième nouvelle « Intimité » nous brosse le portrait d’une jeune femme, dénommée Lulu, mariée à Henri, un impuissant. Ce qui ne dérange nullement Lulu, qui n’a aucun scrupule à prendre un amant à l’occasion. En revanche son mari lui fait sans arrêt des reproches sur son éducation, qu’il considère inférieure à la sienne. Une amie de Lulu, finira par la convaincre de le quitter, mais ira-t-elle jusqu’au bout de sa résolution ?

Dans « L’enfance d’un chef » Lucien se demande s’il est une fille ou un garçon. Son père, industriel important de sa région, s’efforce de lui enseigner que son avenir est d’être « Chef ». Pendant des années Lucien va chercher à savoir ce qu’est un chef, jusqu'au jour où il va faire la connaissance d’un jeune homme qui va lui faire entrevoir comment le devenir et être respectable en intégrant l’Action Française, un groupuscule d’extrême droite. Lucien s’affirme et finit par justifier sa place avec cette idéologie exécrable en se disant que de toute façon c’était sa destinée…

Ces cinq nouvelles nous démontre l’impact de l'enfermement, qu'il soit physique ou mental. L’essentiel est ce qui se passe dans la tête de chacun (e), en choisissant comme titre « le mur » Sartre a voulu montrer le parallèle entre le mur physique du fusillé et le mur psychologique des autres personnages.

Ce ne sont pas des nouvelles réjouissantes, mais plutôt cruelles de vérité.

 

Voir les commentaires

L'orchestre titanesque

4 Janvier 2020, 20:18pm

Publié par Cire Cassiar

Il fallait reconnaître qu'ils avaient mis le paquet, la fête était réussie, l'orchestre, composé de sept musiciens, jouaient le même refrain depuis plus de quinze minutes, leurs cuivres brillaient de mille feux et la scène, empreinte de poésie, aurait pu paraître anachronique aux yeux d'un observateur non averti.

 

Une danseuse orientale, à moitié nue, décrivait des arabesques au travers de la foule et la chanteuse, à la voix suave et au jupon racoleur, semblant sortir tout droit d'un mauvais film, avait une coiffure qui lui donnait l'impression qu'elle avait oublié d'ôter ses bigoudis, ce qui lui conférait une beauté surannée.

Parfois faisant l'impasse sur un couplet, sans que cela ne paraisse, écorchant aussi une note au passage, d'ailleurs tout le monde s'en foutait, la fête battait son plein alors que la lune glissait mollement au-dessus de leurs têtes.

Demain était un autre jour; La soirée s'écoulait insensiblement au rythme des tambours et la frénésie s'emparait sournoisement de la foule, tout le monde dansait sans se soucier ni de rien, ni de l'autre et la masse grouillante, hurlante, hystérique se déplaçait alternativement d’un bord à l'autre au rythme de l'océan.

L'orchestre entama un crescendo bacchanalesque et la foule, gesticulante, hurlante, entra dans une sorte de transe comme possédée par les démons.

Cette marée humaine, envoûtée, se transforma en une conscience collective ou plus rien ne semblait  pouvoir l'arrêter; des femmes hurlaient, des hommes se roulaient à terre, certains arrachaient leurs vêtements, convulsaient, d'autres perdaient toute humanité en se trémoussant devant leur partenaire comme un animal sauvage en rut.

Le capitaine stoïque, fidèle à son poste, observait pour la millième fois la proue de son navire s'enfonçant, lentement mais surement, dans les flots noirs de l'Atlantique Nord, pendant que la lune et les étoiles semblaient se dissoudre une à une à l'horizon.

 

Voir les commentaires