Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

La voie Royale

26 Mai 2014, 19:43pm

Publié par Cire Cassiar

Claude Vannec, jeune aventurier Breton et Perken, un Danois plus expérimenté, décide de suivre en pleine jungle Cambodgienne ce que l'on nomme "La voie Royale"; Leur but ? récupérer les bas reliefs des temples abandonnés et les vendre au plus offrants sur le marché de l'art.

Mais le Cambodge en 1923 est sous protectorat Français, pour cela ils leur faut des autorisations pour circuler dans un pays divisé par la guérilla, sans pour autant dévoiler leurs vraies motivations .

Si Vannec veux faire un coup d'argent, par contre Perken veux retrouver un autre aventurier, Grabot, et acheter des mitrailleuses pour le gouvernement Siamois.

Ne connaissant pas l'environnement hostile de la jungle, ils prennent du matériels et des guides, ces derniers n'hésiteront pas à les abandonner avec leur chargement.

Ils décident de continuer malgré tout et afin d'éviter les postes gouvernementaux, progressent en territoire insoumis, contrôlé par les Moïs, et finissent par échouer en plein village Stieng.

Ils tombent, par hasard, sur les traces de Grabot, ce dernier est dans un triste état, du fait des traitements inhumains infligés par les villageois.

Ils décident de le sortir de la, contre l'avis des villageois, la tension monte et ils doivent faire un pacte avec eux.

Les tractations durent toute la nuit, au cours de laquelle Perken est salement blessé par une lancette indigène. Sa blessure s'infecte, la gangrène s'installe et sans amputation il est condamné à mourir dans d'horribles souffrances.

Ils doivent faire vite, apres accord, ils partent pour le Siam, afin de procéder à l'échange de Grabot contre cent jarres qu'ils doivent remettre au plus tard dans trois jours.

Perken souffre le martyr, sans salle de chirurgie, ni médicaments adaptés il se meurt lentement.

Le gouvernement du Siam envoit une colonne de 800 hommes pour pacifier la région, ils les suivent espérant ainsi rejoindre Bangkok que Perken ne verra jamais.

Malraux, dans ce récit, poignant ou chaque page nous plonge dans un univers avec une ambiance insoutenable, nous entraîne aussi dans une réflexion métaphysique sur la mort et les défis humains.

Voir les commentaires

Wilpena Pound in the Flinders Ranges is a natural amphitheatre around three times the size of Uluru...

22 Mai 2014, 21:33pm

Publié par Eric Raissac

Wilpena Pound in the Flinders Ranges is a natural amphitheatre around three times the size of Uluru...and as you can see it's a spectacular sight from the air! (Photo: +Australian Traveller Magazine) 

Wilpena Pound in the Flinders Ranges is a natural amphitheatre around three times the size of Uluru...

Voir les commentaires

Le chevalier à l'armure rouillée

22 Mai 2014, 21:19pm

Publié par Cire Cassiar

Auteur  : Robert Fisher

Éditions Vivez soleil / Publié en 1996 (158 pages)

Un chevalier, à l'armure brillante, combattait les ennemis du royaume et les dragons, partait en croisade, sauvait de belles damoiselles et plus encore, même si on ne lui demandait pas. Tout cela parce qu'il se pensait bon, gentil et plein d'amour. Mais voilà qu'à force de courir par monts et par vaux, il finit par décevoir sa femme et son fils qui ne le voyait plus, au sens propre et au sens figuré, car en fait il ne quittait jamais son armure, même pour dormir.

Un jour, de peur de perdre sa compagne, il décide de retirer son armure mais quelle ne fut pas sa surprise de constater qu'elle était rouillée à tel point que le métal en était soudé.

Il cherchait en vain une solution, le bouffon du roi lui conseilla de rencontrer Merlin.

Il se résolu à partir, une fois de plus, ce dernier, s'exprimant par énigme, le guidera vers le chemin initiatique à la recherche de son "moi" véritable. Il devra traverser plusieurs épreuves qui le mèneront vers le "Sommet de la vérité" afin d'y découvrir sa véritable identité.

Perdant peu à peu son armure physique et psychologique, il deviendra ce qu'il n'aurait jamais du laissé occulté par l'ambition, un homme libre, heureux et plein d'amour.

Voir les commentaires

Souvenirs de la guerre récente - Carlos Liscano

22 Mai 2014, 21:15pm

Publié par Cire Cassiar

Un jeune homme, marié depuis à peine quelques mois, voit, par un bel après-midi, débarquer chez lui une patrouille militaire qui l’embarque sans lui demander son avis.

Il réalise ainsi qu’il est enrôlé de force dans une unité militaire et qu’il doit se préparer à la guerre. Guerre dont il ne sait rien, dont on ne lui dit rien pas plus qu’aux autres qui se retrouvent dans la même situation que lui.

Commence alors l’incorporation, le lendemain leur préparation militaire, les entrainements, le maniement des armes, encadrés par militaires arrogants et sévères.

Puis c’est le transfert de nuit, tout d’abord par camions bâchés, puis en avion, Ou vont-ils ? ils n’en savent rien; pour combien de temps ? ils n’en savent pas plus. Arrivé dans leur nouveau camp ils ne savent où ils sont et la vie s’organise au rythme du clairon, des ordres et des contre-ordres, des brimades, des corvées, des gardes de nuit, des patrouilles et des jours de repos bien mérités.

Le temps passe, au début le jeune homme est affecté à diverses tâches ingrates puis un jour il est convoqué devant un civil qui lui demande de confirmer s’il parle l’anglais. Il se retrouve ainsi affecté à un département où il doit traduire et taper toutes sortes de documents allant de brochures sur les véhicules de montagne au mode d’emploi pour une fusée.

Fini les corvées, les gardes de nuit devant un rocher, le voilà dédié à cette tache administrative.

L’auteur nous raconte la vie dans le camp, heure par heure, jour après jour, année après année. Tenu dans l’ignorance la plus totale quant au déroulement des hostilités qui auraient lieu on ne sait où ni contre qui, mais ce qui devient important à leurs yeux, c’est d’être prêt.

On ressent graduellement le changement qui s’opère dans le comportement humain, enfermé dans un camp, sans savoir où ils sont ni pour combien de temps. La résistance du début fait place à l’acceptation puis graduellement au sens du devoir, au respect de la hiérarchie. Il se met à prendre son travail au sérieux, à y croire. Au bout d’un certain temps, la notion même de liberté devient toute relative.

Les années passent, puis un beau jour, sans crier gare ils sont démobilisés.

Il rentre chez lui après dix-sept ans, c’est le choc, il n’a plus rien à faire, plus d’ordre à recevoir ni à exécuter, il est totalement décalé.

Voir les commentaires

Axiome babélique

22 Mai 2014, 21:05pm

Publié par Eric Raissac

Voir les commentaires

l'hindou assis sur son trésor

5 Mai 2014, 20:12pm

Publié par Cire Cassiar

Le narrateur "Je", parisien, apprend par son ami, Stéphane Opianski, écrivain en herbe et amoureux inconditionnel de l' Inde, qu'il existe une sorte de recueil de tous les êtres ayant vécus, vivants ou qui vivront et que ce document se trouve au Pendjab en Inde.


Ce document, d'une taille incommensurable si l'on considère que 80 milliard d'êtres humains ont vécus à ce jour sur terre, est constitué d'un index et d'une quantité phénoménale de fiches appelées " Pâtra", cet index est une sorte de liste numéro-logique permettant de retrouver la "Pâtra" correspondante à chaque individu. Une "Pâtra" est constitué d'un calendrier céleste, d'un numéro et d'un texte écrit en écriture Sanscrit permettant, à celui qui est capable de la déchiffrer, de prédire l' avenir de la personne concernée. Les dépositaires de ce bien céleste sont considérés comme des devins, appelés aussi Bhrigu Shastri, et sont consultés par des gens venant de toutes catégories sociales et tout horizons.
Le créateur, de ce gigantesque trésor, n'est autre que Bhrigu, fils de Brahma, créateur lui même de tous les dieux hindous. La légende dit que Brahma chargeât son fils, Bhrigu, de découvrir qui était le dieu le plus coléreux, pour cela Bhrigu les provoqua, les agaça et dans sa recherche il marcha sur la poitrine de Vishnou, ce dernier, au lieu de se mettre en colère, lui demanda s'il ne s'était pas fait mal aux pieds, mais sa femme "La Fille de la fortune" frustrée par l'attitude de Bhrigu lui jeta un sort "Toi et ta descendance vivrez dans la pauvreté absolue" et c'est ainsi que pour contrer le mauvais sort il se mit à écrire les "Pâtras" créant ainsi l'avenir, il les transmit à son premier fils afin de voir au travers des siècles.
"Je" décide donc de partir à la recherche de ces archives en compagnie de Stéphane Opianski.
La recherche puis la découverte du devin Ram Koumar passe par différentes émotions, chocs culturels, incompréhension face à la non croyance ainsi qu'un mode de vie aux antipodes des occidentaux.
"Je" apprend, à ses dépends, que Ram Koumar n'est pas le seul dépositaire du trésor, en fait son arrière grand père, qui l'avait retrouvé par hasard chez un chiffonnier, avait partagé le trésor en deux ballots puis en avait des copies afin que personne ne puisse se l'approprier ou qu'il ne se perde à jamais.
Ram Koumar, en fait, ne possédant qu'une partie des "Pâtras", Sneh, la soeur de Ram Koumar, est la deuxième dépositaire, mais le différent qui semble opposé le frère et la soeur empêche "Je" d'accéder au "Pätras" de cette dernière; Il décide néanmoins de tenter sa chance et donne à Ram Koumar une liste de nom avec leur date de naissance; S'attendant à une réponse rapide, il se heurte à l'inertie, au mode de vie, en Inde le temps n'a pas la même valeur qu'en Europe.
Finalement au bout de plusieurs mois de quête, il apprend que sa "Pâtra" est introuvable; Le doute, la colère puis la frustration le plonge dans le désespoir, juste avant de faire ses valises, Ram Koumar vient le voir pour lui transmettre les informations sur deux de ses amies, troublé par des détails précis que lui seul pouvait connaître, il retourne chez lui avec encore moins de certitudes et de réponses que lors de son départ pour l'Inde mais après tout heureux de ne pas connaître son destin.
Quelques temps après son retour, il reçoit un courrier de Ram Koumar lui indiquant qu'il avait retrouvé la "Pâtra" de son ami Stéphane Opianski, les révélations sur son passé sont stupéfiantes de précision, par contre il y découvre plusieurs possibilités de mort, une à 38 ans, une autre à 50 ans et une dernière à 87 ans.
Il semble que les "Pâtras" donne une idée d'ensemble sur la destinée de chacun sans pour autant donner suffisamment de précision.

Voir les commentaires

L'alchimiste

3 Mai 2014, 21:56pm

Publié par Cire Cassiar

Un jeune berger Andalou, fait plusieurs fois le même rêve en dormant dans un vieille chapelle au toit défoncé, le rêve d'un trésor enfoui au pied des pyramides d'Égypte. Curieux de nature, il consulte une diseuse de bonne aventure gitane qui lui confirme ainsi que son rêve est bien réel et lui réclame le dixième du trésor s'il le trouve; Sur le chemin qui le mène à la ville de Tarifa ou il vient vendre la laine de ses moutons, il rencontre un mendiant qui semble le connaitre et lui confirme aussi que son rêve est bien réel, au moment de le quitter il s'avère que c'est un roi, Melchisédec, le roi de Salem, ce dernier lui donne deux pierres, un Ourim et un Toumim, qui devraient l'aider dans ses décisions et lui dit qu'il doit poursuivre sa Légende personnelle, pour ses conseils il lui réclame dix de ses moutons. Il vend le reste de son troupeau de moutons et traverse en direction de l'Afrique ou peu de temps après son arrivée, il se fait dérober naĩvement tout le fruit de son travail.
Entièrement démuni, il se remémore les paroles du roi qui lui avait dit de suivre les signes et c'est ce qu'il fait tout au long de son périple ou tour à tour il rencontre un marchand de Cristaux avec lequel il travaille pendant un an, apprend l'arabe et gagne assez d'argent pour se payer la traversée du Sahara à dos de chameau, il intègre une caravane qui passe par Fayoum, accompagné d'un apprenti alchimiste anglais à la recherche des secrets de la pierre philosophale et de l'élixir de longue vie, la caravane s'arrête dans un oasis en pleine guerre des clans et la il rencontre l'Alchimiste, qui semble l'attendre, qui lui servira de guide à travers le reste du désert et à la fois de guide spirituel. Ils feront ensemble de bonnes et de mauvaises rencontres mais il réussira à surmonter toutes ses épreuves en écoutant son cœur et finira par trouver son trésor, mais pas du tout la ou il l'avait rêvé.

Voir les commentaires

Récits d'un jeune médecin

3 Mai 2014, 21:48pm

Publié par Cire Cassiar

Tout droit sortie de l'école de médecine de Kiev en 1917, Mikhaiĩl est envoyé, à l'age de 23 ans, sans aucune autre expérience, dirigé un petit hopital de campagne dans la région de Smolensk. Au travers de six récits captivants, décrivant avec précision, sur un an, six tranches de vie dans un décor de campagne tantôt humide, boueuse, tantôt glacée, ensevelie sous la neige ou balayée par les vents; Boulgakov nous raconte sa vie et celle de ses concitoyens avec beaucoup d'humanité dans la Russie des années vingt.
Six tranches de vie émouvantes ou se mêle l'anecdote, le souvenir et les réflexions personelles, parfois humouristiques.
On ressent au travers du texte, la passion pour la médecine, le désir de soulager son prochain, la satisfaction du devoir accompli et quelque fois le doute et l'amertume, mais toujours l'amour de son prochain et le désir de mieux faire, de s'améliorer.
Avec les moyens de l'époque, dans une Russie anémique, en un an il aura soigné 15600 malades et sur 200 hospitalisés, seulement 6 sont mort.

Voir les commentaires

Sans parler du chien - Connie Willis

1 Mai 2014, 21:06pm

Publié par Cire Cassiar

Au XXIème siècle, une équipe d’historiens, dirigeait par le professeur Dunworthy, voyagent dans le passé à l’aide de transmetteurs temporels. Leur but est de recueillir le maximum d’informations qui permettraient, soit de sauver certaines œuvres ou monuments, soit de les recréer à partir de texte anciens disparu ou de revivre l’époque de leur création.

L’un d’eux, Ned Henry est chargé, par la commanditaire de la reconstruction de la cathédrale de Coventry, de retrouver une potiche qui devait se trouver dans la cathédrale le soir ou elle fut détruite par un raid aérien Nazi.

Comme les aller-retour provoquent des déphasages et des altérations de la personnalité, le professeur décide d’envoyer Ned se reposer à la fin du XIXème siècle, l’époque Victorienne étant une période plus tranquille, son objectif étant de recueillir le plus d’informations possible sur l’origine de cette potiche, jusqu’à ce jour introuvable, mais il doit aussi corriger un paradoxe provoqué par Verity, une de ses collègues, qui aurait sauvé un chat de la noyade et l’aurait ramené avec elle.

La fatigue et le manque de sommeil n’ont pas permis à Ned de comprendre toutes les instructions car une fois sur place, il se trouve dans l’obligation d’improviser dans une époque qui lui est totalement étrangère.

Peu de temps après son arrivée, il fait la connaissance de Terence, un universitaire, qui est accompagné d’un chien, un bouledogue nommé Cyril. Les voilà partis en canot sur la Tamise, car Terence veux absolument retrouver Tossie, une jeune fille dont il est tombé éperdument amoureux et qui aurait de surcroit perdu son chat.

Quelle ne fut pas la surprise de Ned, que de retrouver le chat dans ses bagages et de constater que la dame de compagnie de Tossie n’est autre que Verity.

Ned et Verity doivent empêcher Terence d’épouser Tossie afin de corriger le paradoxe spatio-temporel, sinon cela pourrait avoir des conséquences sur l’avenir.

Après de nombreuses péripéties, Tossie n’épousera pas Terence et la potiche sera retrouvée et exposé dans la nouvelle cathédrale de Coventry.

Voir les commentaires

U-571

1 Mai 2014, 20:45pm

Publié par Cire Cassiar

A la suite d’un combat naval ardu en plein Atlantique Nord, un U-Boote U-571se retrouve à la dérive, avec son moteur diesel gravement endommagé, économisant les batteries ils attendent le sous-marin atelier qui doit rapporter les pièces de rechange et le ravitaillement.

À l’ouest, un équipage américain dans un sous-marin vétuste camouflé en sous-marin allemand armé jusqu’aux dents, part à la rencontre du U-571 afin de le prendre d’assaut avant l’arrivée des secours allemand.

Leur but, s’emparer de la machine de codage allemande « Enigma », capture qui pourrait transformer l’issue de la guerre.

En théorie tout devait se passer comme sur des roulettes, l’effet de surprise jouant en leur faveur, l’assaut, mené par le commandant en second Tyler, ne devrait pas être trop difficile ensuite le transfert de tout ce qui est important et on coule le U-571, ni vue, ni connue et les allemands croiront que le sous-marin était trop abimé et a coulé corps et biens.

Mais voilà, la prise d’assaut et le transfert prennent plus de temps que prévu et durant celui-ci le sous-marin américain torpillé coule sans délai avec son capitaine, une partie de l’équipage américain se retrouve donc maitre du sous-marin allemand commandé par Tyler.

Ils réussissent à fuir grâce aux batteries mais doivent absolument réparer le moteur pour pouvoir continuer et rentrer en Europe ou au Canada.

Le capitaine allemand, prisonnier à bord, profite d’un moment d’inattention des américains pour saboter en partie la propulsion électrique et bien d’autres choses, il le paiera chèrement mais le mal est fait et retarde l’avancé du U-571.

La malchance voulue qu’ils rencontrent un destroyer nazi, celui-ci voulant absolument les aider, Tyler n’u de choix que tenter une diversion et plonger avant qu’ils ne ripostent. C’est alors que la chasse commence et ils connaissent l’enfer durant plusieurs heures.

A bout de ressource, mécaniquement handicapé avec des voies d’eau un peu partout, Tyler tente le tout pour le tout avec une seul torpille de disponible. Il fait semblant d’avoir coulé en larguant tout un fatras, de l’huile et même le corps d’un de ses marins, histoire de berné les marins allemand.

La tactique semblait fonctionner mais la chance tourne à nouveau et ils sont contraints de faire surface en position et de lancer leur torpille immédiatement avant que les allemands n’aient le temps de riposter trop sévèrement, malgré tout un obus vient les frapper sur la proue, ouvrant une large voie d’eau. Victoire, le destroyer coule mais Tyler et le reste de son équipage doivent évacuer le sous-marin qui menace de couler lui aussi.

Ils emportent avec eux la machine « Enigma » dans un canot pneumatique et rame vers la liberté ou la mort… tout dépendra du temps et des rencontres…

Un roman de Max Allan Collins

Voir les commentaires

1 2 > >>