Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

Un peu de silence en cette ère si bruyante

11 Août 2019, 16:53pm

Publié par Cire Cassiar

Quelques grammes de silence
Un peu de silence

Auteur : Erling Kagge – Editions Guy Saint-Jean – 2017 – 140 pages

 

Explorateur Norvégien, il a notamment joint le pôle Sud à ski de fond, seul, en cinquante jours, effectué une expédition en voilier le long des côtes du Chili jusqu’au Cap Horn ou encore longé les cotes de l’Afrique de l’Ouest pour traverser l’Atlantique Sud vers les Caraïbes et remonter ensuite vers la Norvège après un périple de huit mois.

Durant ses multiples voyages, il eut maintes fois l’occasion de rencontrer « le silence » et c’est ce qu’il tente de nous expliquer avec philosophie.

Il fait référence à de nombreux philosophes célèbres, dont entre autres Blaise Pascal, Martin Heidegger, Kant ou encore Sacks mais aussi à des auteurs comme David Foster Wallace ou Jon Fosse.

Ses réflexions sont intéressantes, pertinentes, troublantes et provoquent le questionnement.

Mais « le silence », qu’est-ce que c’est ? Existe-t-il vraiment ? Y a-t-il un endroit sur terre ou l’on peut le trouver ?

Il faut reconnaître que nous vivons dans le bruit permanent, notre société est devenue si bruyante qu’il est extrêmement difficile de trouver du silence quel que soit le lieu où nous trouvons… À moins de partir marcher en montagne ou dans le désert, loin de toute civilisation.

Chez-vous les portes et fenêtres fermées, même si elles sont étanches, vous entendrez toutes sortes de bruits, tel que le réfrigérateur, le ventilateur de votre ordinateur, le radiateur qui se dilate, le tic-tac de l’horloge, le petit sifflement à peine perceptible du chargeur de votre cellulaire, votre respiration ou le bruit de votre digestion…

J’ai eu l’occasion de rencontrer le silence en plein désert Afghan, imaginez-vous au milieu de nulle part, dans un décor lunaire, pas de vent, pas d’animaux, pas d’habitation à des milles à la ronde, rien que vous et vos pensées…

Ayant pratiqué un peu de spéléologie, j’ai eu aussi l’occasion de le tester en éteignant la lumière, les yeux ouverts ou fermés ne faisant aucune différence, sans bouger, on entendait seulement la respiration du voisin, on aurait pu se croire dans une capsule spatiale abandonnée dans l’espace, loin de tous et pourtant nous n’étions qu’à cinquante mètres sous la surface et à deux cents mètres de l’entrée.

Erling Kagge nous fait réfléchir sur le besoin que nous avons parfois de chercher le silence, le besoin de se retrouver seul et d’apprendre à lâcher prise.

Voir les commentaires

Codex 632 - le secret de Christophe Colomb

5 Août 2019, 16:47pm

Publié par Cire Cassiar

Le secret de Christophe Colomb
Codex 632

 

Auteur : J.R Dos Santos aux Editions Hervé Chopin, collection Pocket – 2015 – 443 pages

 

Le professeur Toscano, qui effectuait des recherches sur la conquête du Nouveau Monde au Brésil est retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel dans de curieuses circonstances.

Le célèbre cryptologue Tomas Noronha est contacté par Nelson Moliarti, un représentant de la Fondation pour l’histoire des Amériques, et le charge de découvrir sur quoi travaillait le professeur, en effet ce dernier aurait codé ses notes dont une partie importante aurait été enfermée dans un coffre de sûreté dont sa femme n’en connaît pas la combinaison.

La fondation semble avoir un budget important et tient absolument à obtenir des résultats, Tomas est loin de se douter que sa vie va être bousculée, la découverte du professeur portait sur l’identité réelle de Christophe Colomb, ce qui tend à démontrer qu’il est loin d’être celui que l’on a toujours pensé.

Même si ce roman dit « historique » est basé sur des faits et des documents réels, il n’en reste pas moins que ce n’est que pure fiction. Il faut reconnaître que Dos Santos cherche à se rapprocher des romans comme « le nom de la rose » ou « le code Da Vinci » et il y arrive presque à cela près qu’il y a souvent trop long longueur, trop de répétitions, ce qui ralentit le rythme de la lecture jusqu’à décrocher de l’intrigue principale.

De plus la vie personnelle de Tomas peut paraître futile dans un tel contexte, on en arrive à penser que ce roman de quatre cent quarante-trois pages aurait très bien pu être réduit de moitié sans perdre de son intérêt et aurait pu être, de ce fait, une nouvelle palpitante, au lieu de cela, arrivé à la fin on a l’impression d’être devant un pétard mouillé.

Pour les amateurs de ce genre de lecture, un peu lourde avec beaucoup de longueurs, bourrée de détails, bourrée de retours sur les explications mais qui reste malgré tout intrigante, elle permet d’apprendre beaucoup de choses sur la vie de Christophe Colomb, c’est malgré tout un bon roman pour passer le temps.

Voir les commentaires