Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

Citation de Pierre Dac

28 Septembre 2014, 21:00pm

Publié par Eric Raissac

Voir les commentaires

Course contre la mort

2 Septembre 2014, 21:24pm

Publié par Cire Cassiar

La guerre est terminée, l'Allemagne à été anéantie sous les bombes, le 3ieme Reich n'est plus.

Eric Seyss, jeune officier SS et ancien champion d'Allemagne du 100 mètres, surnommé "Le Lion blanc" s'échappe du camp de prisonniers numéro 8 près de Garmish. Son but, atteindre Postdam, lieu de la conférence pour la paix qui réuni "Churchill, Truman et Staline".

Devlin Judge, membre du tribunal militaire international, découvre que Seyss est celui qui à donné l'ordre de massacrer froidement toute une compagnie de cent soldats américains, qui s'étaient rendus après avoir déposé les armes, dont son frère qui les accompagnait comme pasteur.

Bouleversé, il demande la permission de quitter ses fonctions au tribunal pour pouvoir pourchasser le Lion Blanc, il n'aura que sept jours avant la conférence et devra ensuite reprendre son poste qui consiste è intérroger nul autre qu'Hermann Goering.

Avec la bénédiction du Général Eisenhower, il est détaché et transféré à la 3ieme armée commandé par l'illustre George Patton.

Commence alors une course contre la montre ou Seyss, aidé par des complices, se faufile au travers de cette Allemagne en ruine alors qu'il est l'homme le plus recherché de l'heure.

Devlin devine le but ultime de Seyss, mais le parcours semé d'embuche l'amène à rencontrer Ingrid Bach, l'ex petite amie du Lion Blanc.

De cette rencontre naitra une complicité peu ordinaire car elle est la seule à pouvoir reconnaitre Seyss qui est passé maitre dans l'art du déguisement, tantôt sous les traits d'un officier américain, tantôt sous celui d'un colonel du NKVD russe.

Devlin réalise que non seulement Seyss bénéficie de la complicité de hauts dignitaires allemands mais aussi de l'appui de certains officiers américains, fanatiques, qui souhaiteraient poursuivre le conflit mais cette fois, contre la Russie.

Ayant perdus confiance dans son entourage et ses supérieurs, Devlin se retrouve seul avec Ingrid, dans une Allemagne dévastée, considéré comme déserteur, il devra se cacher et se débrouiller pour rejoindre Postdam, dans l'espoir d'arrêter Seyss pour le faire comparaître.

Risquant sa vie, il réussira et la conférence sera sauvée, le monde restera en paix mais l'Allemagne elle sera partagée en quatre au lieu de trois, suite à l'intervention de la France.

Voir les commentaires

Chroniques martiennes

2 Septembre 2014, 21:18pm

Publié par Cire Cassiar

Deux astronautes débarquent sur mars, peu de temps aprés ils sont tués par le mari jaloux d'une martienne qui avait prédit leur arrivée.
Mais l'histoire ne s'arrêtera pas la, car l'être humain étant très persévérant, sans nouvelle de la première expédition ils en envoient une deuxième qui fera face à l'incompréhension des habitants.
Cet ouvrage écrit dans les années 40 fut publié pour la première fois en 1950, il relate les tentives de colonisation de Mars par les terriens, la rencontre de deux mondes, le choc de deux cultures.
Le livre est en fait une suite de nouvelles avec un fil conducteur ou le fantastique, la socio-fiction, l'humour et la mélancolie se cotoient sans cesse. Les thèmes abordés ont été abondament utilisés dans différentes productions cinématographiques ou autres ouvrages littéraires.
C'est à la fois une oeuvre poétique ou le lecteur doit se laisser porter par l'imaginaire, parfois la transposition avec le réel est assez déconcertante, en effet l'auteur y traite du comportement humain face à la découverte d'une autre culture ce qui nous ramene aux différentes coloniosations terrestre; tout ceci sous entend que quelque soit le lieu ou l'époque l'être humain traine avec lui son bagage de contradictions, d'incompréhensions et son instint grégaire qui parfois le pousse à utiliser la force.
Imaginez les terriens d'aujourd'hui débarquant sur Mars seraient-ils si différents de ceux qui ont colonisé les Amériques ?

Voir les commentaires

Le roseau révolté - Nina Berberova

2 Septembre 2014, 21:06pm

Publié par Cire Cassiar

Nous sommes en septembre 1939 et la guerre vient d'éclater, deux amants se séparent à contre coeur, lui c'est Einar, il part pour Stockholm revoir sa famille.

Elle, reste à Paris pour garder son viel oncle de 79 ans Dmitri Guéorguévitch, savant russe, reconnue mondialement pour ses travaux. La première année, Einar lui écrit pour dire qu'il compte revenirbientôt sur Paris pour affaire, finalement tout est pour le mieux...

La vie à Paris suit son cours comme si de rien était, jusqu'au jour ou les Allemands entre dans la vieille capitale. La vie change, s'adapte aux restrictions, puis vint les arrestations, dont celle de Dmitri à l'age de 83 ans, qui en mourra quinze jours plus tard.

Seule, la fin de la guerre arrive, elle envois deux lettres à Einar, qui lui reviennent, qu'est-il devenu ? Le temps passe, En règlant les affaires de Dmitri celles-ci les amenent à Stockholm.

A l'adresse indiquée, à gauche de la porte d'entrée se trouve la liste des locataires, appartement 116, son nom est la mais il n'est pas seul, juste avant il est écrit "Monsieur et Madame"...

Désemparé, elle se consacre aux affaires de feu Dmitri et elle rencontre, par hasard, Einar au restaurant, en compagnie de sa plantureuse épouse, Emma.

Très vite, elle découvre qu'Emma est très possessive et dirige tout, chaque minute, chaque seconde, chaque détail de la vie, Einar semble pris au piege dans les fils de la toile qu'Emma à tissé autour de lui.

Elle le laisse et retourne sur Paris. Plus tard, Emma, lui écrit pour lui proposer de les rejoindre à Venise, tout est bien entendu organisé et règlé.

Elle décide d'y aller, pour constater une fois de plus que son Einar, celui à qui elle n'a cessé de penser durant ces sept longues années de séparation, est bel et bien pris au piege, chaque rencontre, promenade, soirée au restaurant, visite de musée sont prévus d'avance. Elle n'en peux plus, d'autant qu'Einar ne semble pas se débattre, elle écourte son séjour mais cette fois c'est fini et bien fini.

Elle quitte Venise et tourne le dos définitivement à celui qu'elle avait tant aimé et qui lui avait pourtant demandé de ne pas l'oublier...

Voir les commentaires

La traversée du Mozambique par temps calme

2 Septembre 2014, 21:01pm

Publié par Cire Cassiar

les eaux calmes et claires du Mozambique
les eaux calmes et claires du Mozambique

Un drôle de capitaine avec un curieux équipage, décide de partir, contre vents et marées, à la recherche du fabuleux trésor de Païtiti, village légendaire d’Amérique du sud.

Un Capitaine, des plus curieux, recrute un équipage hétéroclite dans un port d’Angleterre.

Cet étrange équipage embarque sur un voilier nommé La Catherine qui doit faire route vers le sud en direction de l’Amérique du Sud. Leur but, découvrir les fabuleuses richesses de Païtiti, village légendaire qui contiendrait des montagnes d’or. Ce que l’équipage ne sait pas c’est que le Capitaine Belalcazar n’en est pas à son premier coup d’essai, on dit même qu’il échoua plusieurs fois et en revint à chaque fois seul…

Parmi les membres d’équipage on retrouve deux amérindiens, Hug-Gluq et Vegook, et un personnage féminin énigmatique, Malebosse, qui apparait et disparait curieusement.

La traversée se déroule normalement jusqu’au large de l’Afrique ou l’équipée se retrouve immobilisé dans un super anticyclone, le bateau fait du surplace en pleine chaleur et la cuisinière doit faire preuve d’imagination pour satisfaire tout le monde autour de la table.

Soudain la brise se lève et apparait alors un bateau pirate, après une course poursuite ils sont attaqué par un pirate géant qui prend possession du navire.

Malgré tout, un peu perdu au milieu de cette équipée, le géant, qui se nomme Jean-philippe, se révèle être un compagnon hors du commun mais la tempête les fait dériver jusqu’au Nord ou ils échouent sur la banquise.

Prisonnier des glaces, ils abandonnent le navire et partent à pied en direction de ce qu’ils pensent être la terre ferme. Jean Philippe passe devant, servant ainsi de test pour vérifier si le groupe peut passer, malheureusement il passe au travers la glace et meurt congelé, ne voulant pas l’abandonner ainsi, ils décident de la porter à tour de rôle, lorsqu’ils rencontrent un esquimaux qui les invitent à venir se réchauffer sous son immense igloo, en compagnie de ses deux jeunes filles.

Une fois reposés et soignés par la famille esquimaude, ils repartent espérant ainsi retrouver la civilisation. Surprise…ils sont récupérés par une femme, qui devait les rejoindre plus tard; Les voilà dans un abri, sous la glace, cette personne leur indique le chemin pour sortir de la banquise par un tunnel, puis ils rencontrent d’autres personnages pittoresques ou après quelques péripéties ils atterrissent à Panama.

C’est là que commence leur périple vers Païtiti, au travers d’une jungle sans fin, portant toujours à tour de rôle le cadavre de Jean Philippe. La cuisinière doit faire des miracles pour nourrir son monde. A bout de force, échoué sur une colline entouré de zones inondées, leur guide fait appel à deux porteurs qui apparaissent à leur côté en quelques heures. Soulagé, ils n’ont plus à porter leur barda ainsi que Jean-Philippe.

Enfin, c’est l’arrivée dans l’eldorado tant recherché, ils sont accueillis chaleureusement, il leur est permis de prendre tout l’or qu’ils désirent et même de partir avec.

L’équipe est divisée, la cupidité enlève toute raison et certain sombre dans la folie.

Vous allez dire « mais où est passé le Mozambique » et bien cherchez le, en lisant ce récit rocambolesque ou le géant avoue être homosexuel, ou la cuisinière est amoureuse du capitaine mais ne lui dit pas, ou Malebosse est une magicienne énigmatique, ou les amérindiens sont des chasseurs d'ours, bref ou tous les personnages sont tous aussi étranges les uns que les autres dans une histoire tout aussi étrange ou l'humour et le délire se côtoient à chaque page.

Voir les commentaires

Une chouette rentrée pédagogique avec Antoine à la cité de l'énergie de Shawinigan, super spectacle ...

1 Septembre 2014, 14:04pm

Publié par Eric Raissac

Une chouette rentrée pédagogique avec Antoine à la cité de l'énergie de Shawinigan, super spectacle multisensoriel, quiz éducatifs dans la partie musée, visite de la tour d'observation...cool !

Une chouette rentrée pédagogique avec Antoine à la cité de l'énergie de Shawinigan, super spectacle ...

Voir les commentaires