Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistolier - Résumés de livres - Nouvelles

L’anté-dictionnaire 2017, édition 143

23 Janvier 2017, 16:26pm

Publié par Cire Cassiar

Artichaut : outil servant à effeuiller les marguerites

Désordre : il n’y en aura pas si vous y mettez du vôtre.

Farcir : quand il le faut, il le faut… si tu ne veux pas en avoir l’air.

Frange : frontière entre le visible et l’invisible, l’essentiel est de ne pas s’y perdre.

Guitare : Ukulélé qui aurait pris du poids et qui chante sous le gui passé le coucher du soleil

Joyeux : oiseau d’Afrique centrale dont la particularité est d’avoir le cœur léger parce qu’il n’en a pas…

Jumelles : boisson énergisante qui permet de voir distinctement la voisine d’en face prendre sa douche ; attention aux effets secondaires, lire la notice avant usage.

Patauger : variante de patouiller ou le contraire de touiller qui veut aussi dire tourner dans le contresens antihoraire de l’aiguille d’un cadran solaire qui aurait perdu la notion du temps.

Portemanteau : il porte bien son nom celui-là, j’aurais pas fait mieux.

Se blottir : se faire du bien sans chercher à savoir pourquoi

Souligner : il faut parfois savoir tirer un trait

Tourbillon : continuum espace-temps qu’il convient d’élucider sous peine de médiation langagière.

Voir les commentaires

souvenir d'un passage à St Martin, Noël 2016

23 Janvier 2017, 16:11pm

Publié par Eric Raissac

souvenir d'un passage à St Martin, Noël 2016

souvenir d'un passage à St Martin, Noël 2016

Voir les commentaires

Quai des Orfèvres

9 Janvier 2017, 17:29pm

Publié par Cire Cassiar

Quai des Orfèvres de H-G ClouzotAuteur : S.A Steeman – Librairie des Champs-Élysées – 1985 --------------

Roman écrit en 1945, adaptation portée à l’écran en 1947 par H.G Clouzot avec dans les rôles principaux, Louis Jouvet et Bernard Blier. Un grand classique du cinéma français.--------------------------------------------

Noël, artiste peintre, vit une passion amoureuse avec Belle, passion qui le fait parfois sombrer dans la jalousie.

Or, Belle aime se faire courtiser, cajoler, même si c’est un jeu pour elle, il le sait, mais Noël ne peut s’empêcher d’en souffrir énormément.

Un soir, suite à la lecture d’une lettre adressée à Belle dont les termes de la fin étaient ambigus, il s'imagine tout un tas de scénarios et fini par commettre l’irréparable alors que celle-ci est supposément partie au chevet de sa mère malade.

Se fiant aveuglément aux derniers mots dudit message, il planifie son geste et s’introduit, pensant les surprendre, chez un de ses multiples prétendants qu'il croit avoir identifié et l’assassine sous l’emprise d'une folie passagère.

Noël, rongé par le remord, tente de cacher son forfait en prenant de multiples précautions, mais c'est sans compter sur la persévérance et la perspicacité du commissaire Maria, un fin limier qui ne lâche jamais, procède étape par étape et finir toujours par trouver ce qu'il cherche.

Ce sont deux enquêtes qui sont menées en parallèle, une par Noël qui cherche à savoir si Belle était bien avec sa mère et une toute en douceur, menée de main de maître par le commissaire, pleine de subtilité, de sous-entendus ou tour à tour l’enquêteur et l’enquêté se renvoient la balle.

La pression monte, le fardeau est trop lourd à porter et Noël finira par tout avouer, tout d’abord à Belle, dans l'espoir d'un pardon puis au commissaire pour en finir avec cette histoire.

L’intrigue est bien ficelée, la narration nous fait vivre chaque faits et gestes ainsi que les réflexions et les déductions de Noël.

On y croit de bout en bout mais au moment de l’arrestation ce n’est pas lui qui sera embarqué. Pourquoi ?

Voir les commentaires

http://www.boldmethod.com/blog/lists/2016/12/11-reasons-why-student-pilots-drop-out-of-training/

4 Janvier 2017, 17:13pm

Publié par Eric Raissac

Voir les commentaires